H2013 – Relations publiques

Cette page a été créé à l’intention des étudiantes et des étudiants inscrits à l’hiver 2013 au cours Relations publiques au département de Techniques de tourisme du Cégep de Matane.

Dans le cadre d’un laboratoire en continu, ils devront à tour de rôle choisir un sujet d’actualité et écrire un résumé de 150 à 200 mots sur cette page puis, en faire une présentation devant leurs collègues.

Bon partage!

24 commentaires Add your own

  • 1. Bastien Béland-Turgeon  |  0-04:00 vendredi 1 février 2013 à 08:38

    Le monde en commun!

    À travers les nombreuses régions du monde, les différents continents, pays et ainsi de suite, les modes de transports et de déplacements qu’utilisent les gens pour aller d’un endroit à un autre sont très variés.

    On peut remarquer plusieurs habitudes et mentalités associées aux moyens de transports que les gens préfèrent ou favorisent et cela se traduit dans de nombreux faits. Certains exemples viennent des fois rapidement à l’esprit lorsque l’on pense à la diversité des moyens de transports présents dans le monde en commençant par la voiture, l’avion, le bateau, le train, l’autobus, la bicyclette, etc. Tous ces moyens permettent aux gens de se déplacer aisément mais certains comportent des désavantages majeurs qui ont un impact non négligeable comme leurs coûts, les accidents qu’ils entraînent, la pollution qu’ils peuvent causer, etc.

    Ces nombreuses façons de se déplacer ont tous des bienfaits et des désavantages mais le transport en commun est un moyen qui est de plus en plus utilisé et valorisé auprès des sociétés et des gens. C’est un moyen économique, écologique, pratique et même, sympathique! L’évolution des moyens de transports en commun est constante et plusieurs changements bénéfiques pourraient être apportés.

    Un changement de ce genre pourrait être apporté à la STM (Société des transport de Montréal) en partenariat avec la RATP (La régie autonome des transports parisions) dans le cadre d’une entente qui permettrait aux usagers de la carte OPUS d’avoir la chance de pouvoir utiliser celle-ci à Montréal mais aussi à Paris pour les services de transport en commun.(*La carte OPUS permet d’utiliser les services de transport en autobus et en métro partout sur l’île de Montréal. Différents titres de transport peuvent être chargés sur votre carte OPUS, selon les besoins.)

    L’entente entre la STM et la RATP permettrait aux usagers des services de transport de pouvoir utiliser leurs cartes dans les 2 villes et leurs alentours. C’est une initiative qui pourrait simplifier la vie des touristes et des utilisateurs courant du service de transport en commun.

    Un autre élément à mentionner est que cette carte OPUS pourrait aussi servir de carte d’accès pour des bibliothèques et divers établissements à Montréal, à Paris, à New-York, Singapour, etc.

    Ce partenariat semble être un moyen très efficace pour faciliter les déplacements des gens et des touristes via ces 2 villes et il pourrait sans doutes devenir un modèle dans le monde!

    Ce pourparler qui a lieu en ce moment entre Montréal et Paris pourrait être le début d’un nouveau genre de transport en commun, le transport en commun international!

    Source: TVA nouvelles, La carte OPUS à Paris, Étienne Laberge (Agence QMI), 27 janvier 2013.

    http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/lemonde/archives/2013/01/20130127-121048.html

    Réponse
  • 2. Ariane Fortin  |  0-04:00 vendredi 1 février 2013 à 11:04

    La température qui ravage notre hiver
    Ces derniers jours, l’hiver pourrait être sur le point de nous quitter. En plus de la pluie qui fait tout fondre la neige, les bourrasques de vents dans la vallée du St-Laurent de plus de 100km/heures. Amenant quelques dégâts comme les pannes de courant, plus de 80 milles abonné serai privé de clients. En plus de la glace qui s’est formé au sol le vent pousse les piétons et des débris vol au vent. Cette anomalie serait causée par une tempête tropicale nommée Irène, et il risquerait une période de grandes marées dans notre région, espérons que les dégâts seront éliminer. Serait-ce des répercussions de phénomène de réchauffement climatique, mais il fait plutôt chaud pour Janvier Février, et si c’est le cas, ces effets ne seront pas positifs.
    Bref, espérons encore profiter de notre hiver, et faites attention sur la route les chaussées sont glacé, un avertissement de vent violent fait mention dans les sites météorologiques et quelques accident sont déjà survenu, tout près d’ici, à petit Matane impliquant un Autobus voyageur.
    http://www.francetvinfo.fr/video-ouragan-sandy-dur-d-etre-un-journaliste-dans-le-vent_162787.html
    (Une vidéo pour vous montrer que le métier de journaliste n’est pas si facile, vous devez vous montrez dehors par des temps pareil.)

    Réponse
  • 3. Tracy St-Amand  |  0-04:00 vendredi 1 février 2013 à 11:13

    Le réchauffement climatique cause beaucoup de dégâts depuis quelques années. Le gel et dégel plus particulièrement.
    Lundi dernier, une partie de la ville de Montréal était ensevelie sous l’eau. En effet, une conduite s’est brisée non loin de l’intersection de l’avenue du Docteur-Penfield et de la rue McTavish. Cet incident s’est déroulé dans le secteur où il y a des travaux de commencés depuis quelques mois, mais la ville affirme qu’aucun équipement n’a touché la conduite. C’est donc le conduit qui a cédé, mais le gel et dégel peut avoir son rôle à jouer là-dedans. Beaucoup de gens ont été touchés par cette inondation, tant au niveau des transports, des études et du travail. La circulation y a été perturbée et même interdite durant plusieurs heures. Par exemple, les lignes d’autobus qui passaient dans ce quartier ont dues changer leurs trajets, un service de train de banlieue a été interrompu et repris en soirée. Les automobilistes, eux, ont dû emprunter d’autres rues pour se rendre à leur destination. L’université McGill a été très touchée par cet évènement. Le bâtiment où se trouvent les services aux étudiants ainsi que deux autres édifices ont eu des dégâts. Des cours y ont aussi été déplacés et annulés. Pour continuer les ravages, deux personnes ont été transportées dans un centre hospitalier après avoir tombé sur la glace recouverte d’eau. Heureusement, ils n’ont que des blessures mineures.
    Bref, cet incident n’est pas de tout repos pour les habitants de la ville, mais la majorité des dégâts ont été réglés en soirée. Si seulement un gel et dégel peut causer autant de dommage, que se passera-t-il dans les années à venir?

    Réponse
  • 4. Andréane Lavoie  |  0-04:00 mardi 5 février 2013 à 22:59

    Du tourisme tout l’année

    Comment peut-on convaincre les touristes de venir dans les petites régions tout l’année? Les Îles-de-la-Madeleine y travaillent très fort! Il faut dire que c’est une région très touristique, mais que leurs périodes achalandages est seulement la saison d’été…

    Comme dit précédemment, des démarches sont en cours ! Ce sont des travaux d’aménagements sur la place publique de Caps-aux-Meules, où était installée l’ancienne usine Madlipêche. Ils feront tout à la fois un hommage pour les pêcheurs et les travailleurs de la mer. Et tout cela pour recevoir des bateaux de croisières hivernales. Les coûts sont estimés à 2 millions de dollars. Une grande somme qui est investi pour une très bonne cause. Par la suite, tous les travaux seront complétés dans un peu moins de 2 mois et demi, juste à temps pour accueillir les touristes en croisière.

    Finalement, le maire Joël Arseneau a souligné que la grande majorité des travaux seront complété d’ici le 31 mars pour être conforme aux dates fixé par le gouvernement fédéral.

    Pour ma part, j’étais particulièrement contente de lire cette nouvelle. Cette région est tellement appréciée pour plusieurs raisons, mais il faut dire que nous connaissons si peu celle si lorsque l’hiver arrive. Mais quelles activités pouvons-nous y faire ? Au fils des années cette question pourra être toujours de plus en plus enrichit de réponses.

    Réponse
  • 5. Bastien Béland-Turgeon  |  0-04:00 jeudi 7 février 2013 à 23:35

    NOM DE CODE: «POUFFETTE»

    À travers toutes les différentes industries, entreprises, marques, types de produits, inventions et autres, tous et toutes doivent porter un nom, avoir une appellation pour qu’on les distinguent, qu’on les reconnaissent. Imaginez le nombre de nom de produits ou de quoi que ce soit d’autre qui existent dans le monde! Bref, récemment, une entreprise de Sherbrooke, Choco-là, a reçu une mise en demeure en rapport avec le fait qu’elle avait utilisé un nom pour un produit qui était trop ressemblant à celui d’un produit d’une autre marque; Dare food. Dans cet article, je parlerais des conséquences et des répercussions que cela a entraîner pour ces entreprises.

    Il y a quelques mois, Choco-là, une entreprise sherbrookoise confectionnant divers produits chocolatés avait mis sur le marché, le «Ouipette». Ce nom, laissant sous-entendre le nom  »Whippet », un biscuit créé par Dare food il y a maintes et maintes années. Les créateurs de la confiserie «Ouipette» s’était volontairement inspiré du nom original de la confiserie de Dare pour commémorer cette gâterie de guimauve et de biscuit enrobée de chocolat.

    Pour celle de Choco-là, la recette était semblable mais totalement unique grâce à l’utilisation d’un biscuit salé pur beurre, de la guimauve à la Dulce de leche, du caramel à la fleur de sel, etc. Cette confiserie, confectionnée à la main, fut créé pour rappeler le  »Whippet » mais en ajoutant un petit quelque chose.

    Toutefois, ce petit «quelque chose» entraîna la mise en demeure de Choco-là par Dare food pour l’utilisation du terme «Ouipette» et les propriétaires de l’entreprise ont alors eu 15 jours pour changer le nom du produit et modifier les menus, étiquettes et le site internet où il apparaissait. Les modifications ont coûté quelques 3000$. C’est à ce moment que la collation prit le nom de «Pouffette». Dans l’article ayant paru sur TVA nouvelles, les propos de M. Paradis, l’un des propriétaires furent cités: «Nous sommes quand même chanceux parce qu’avant Noël, je devais faire imprimer 10 000 boîtes qui ressemblaient à celle des Whippets. Finalement, je n’avais pas eu le temps de les faire […] Une chance». Dans ce même article, on peux aussi lire que M. Paradis a mentionné avoir changé le nom d’une autre de leurs friandises nommée «Turtles»: «Je n’attendrai pas que Nestlé m’expédie aussi une mise en demeure», a-t-il mentionné en ajoutant qu’il avait eu l’idée de revisiter les classiques comme le Jos Louis et d’autres petits gâteaux mais ils ont décidés d’abandonner ces projets.

    Les différents évènements qui ont succédés la création de cette «Pouffette» sont assez étonnants et ils nous démontrent l’importance des moyens que l’on utilisent pour promouvoir un produit, une idée, une marque, etc. Un simple petit pas de travers peut parfois entraîner des gros soucis. Dans ce cas, ce fut le contraire, Choco-là a bénéficié de ce coup de publicité non désiré pour augmenter sa visibilité et cette entreprise a vu sa clientèle augmenter! Nom de code: «Pouffette». Stop. Parlez-en bien. Stop. Parlez-en mal. Stop. Mais parlez-en tout court. Stop!

    Réponse
  • 7. Ariane  |  0-04:00 jeudi 14 février 2013 à 17:39

    L’acériculture est importante au Québec. En effet, 80% de la production mondiale de sirop d’érable vient de Québec. Et pourtant, seul un tiers des érablières sont exploité. Ces dernières années, de nouveaux produits d’érable sont apparus, et on commence à utiliser ce produit en cuisine, même en gastronomie. Il existe déjà sur le marché de l’eau de sève d’érable qui n’a pas le gout de l’érable.
    Prochainement, ce sera de l’eau d’érable qui apparaitra sur les tablettes d’épicerie, emballé dans des «Tétra Pak» boites de cartons refermables contenant un litre et pouvant se garder 18 mois. En plus d’être utile pour les recettes, comme boisson, ce sera très santé. Elle contient des antioxydants et des sucres naturels, mais elle sera enrichie de vitamines, de probiotiques et de prébiotiues qui aidera à sa conservation, et à réduire les bactéries. Parfait pour les sportifs, mais aussi un bon produit gastrique intestinale et aidera à rétablir la flore bactérienne. Ce produit se trouvera dans les épiceries québécoise, mais les Japonais s’en trouve déjà très intéresser.
    Cette année se produiront 160 milles litres comme essai dans nos épiceries. La compagnie chargé du projet appeler OVIVA prévoit l’ouverture d’une usine dans la région des hautes-Laurentides ou de la Haute-Gatineau, ce qui créerait plus de 40 emplois en usine, et pour 200 emplois pour toute la production et distribution.

    Réponse
  • 8. Tracy St-Amand  |  0-04:00 jeudi 14 février 2013 à 22:26

    La société publique ZoomMed de Toronto à réussi à percer le marché américain dans le domaine de prescriptions électroniques. Elle a pris une entente avec la compagnie EVEMR, des États-Unis, afin de mettre en œuvre un logiciel de dossiers médicaux et d’assistance qui sera utilisé par les professionnels de la maladie mentale. Le marché en développement dans ce pays correspond a dix fois celui au Canada, c’est-à-dire 550 000 médecins qui donnent plus de 4 milliards de prescriptions par année.
    À l’aide de ce logiciel, appelé Prescripteur ZRx, les médecins peuvent émettre une ordonnance électronique avec un code-barres unique, et ce, sur un téléphone intelligent. Il permet aux professionnels de la santé d’avoir accès à une multitude d’informations provenant de compagnie pharmaceutique et d’organisations privées et publiques qui auront rejoint l’outil de communication. Il livre des conseils thérapeutiques afin de faciliter le choix d’un médicament, il peut révéler les profils pharmacologiques des patients ainsi que vérifier leurs couvertures d’assurance. Cette avancée technologique est, pour la compagnie, un moyen de placer le médecin dans le centre du domaine de la santé.
    Il y a un an, la stratégie consistait à en déployer le plus grand nombre possible à l’intention de médecins américains dans le but d’une valorisation importante auprès de leurs futurs clients et partenaires. Ils trouvent leur motivation dans les programmes de subvention du président Obama pour les médecins qui exploitent les technologies de l’information. Ils affirment que Prescripteur ZRx participera à la diminution du nombre de mortalités au Canada dues aux erreurs administratives. Cet appareil pourra éviter ses maladresses humaines.

    Réponse
  • 9. Andréane Lavoie  |  0-04:00 mercredi 20 février 2013 à 14:47

    TVA publie jeudi le 14 février dernier, un article concernant l’abandon de Benoît XIV au titre de pape. Après cette grande nouvelle, plusieurs ce demande qui va devenir le nouveau pape. Quelques candidatures ont été retenues venant d’un peu partout dans le monde.

    Monseigneur Marc Ouellet, un représentant du Québec, a posé une candidature pour devenir notre nouveau pape. Sa candidature est dite très sérieuse par plusieurs personnes du milieu, dont le cardinale Jean-Claude Turcotte. Il confirme que M. Ouellet est connu internationalement et qu’il a une très grande visibilité au sein de l’Église. Il est également celui qui connait le mieux Benoit XIV. Et de plus, un journaliste italien site les paroles du pape dans son journal : «Monseigneur Marc Ouellet serait le candidat idéal pour me succéder!»

    « Il est le seul cardinal qui voit le pape chaque semaine. » — Jean-Claude Turcotte

    Nous saurons plus d’information au cours des prochaines semaines. Le choix final de l’élection du nouveau pape sera fait le vendredi 15 mars prochain.

    Réponse
  • 10. Bastien Béland-Turgeon  |  0-04:00 vendredi 22 février 2013 à 08:54

    CENTRE DE SKI V.I.P.

    Le nouveau projet de développement Via Sauvagia est un nouveau concept qui impliquerait la construction de résidences et logements sur le Mont Sauvage dans les Laurentides, ainsi que le réaménagement d’un ancien centre de ski portant le même nom qui fut en opération entre 1958 et 1997.

    Les gens qui désireraient y acheter une résidence deviendraient les copropriétaires du centre de ski et des équipements avoisinants associés au projet tout comme des sentiers récréatifs.

    Les habitations seront directement reliée à un réseau de 7 km de sentiers de randonnée utilisables durant les quatre saisons. Ces sentiers permettront de pratiquer la randonnée pédestre, la marche, le vélo, le jogging, la raquette, le ski de fond, etc.

    Le complexe de Via Sauvagia comportera 84 maisons isolées, 32 maisons jumelées, 115 maisons en rangées et 60 unités de condo et les prix des résidences s’étaleront de 215 000$ à 500 000 $.

    Des frais de 200 $ par mois seront aussi demandés pour l’entretien des sept pistes centre de ski, de la piscine, du gym, des belvédères, de la promenade panoramique, du pavillon communautaire, de l’aire d’observation des étoiles, du parc aménagé ainsi que pour l’aire de détente et d’interprétation de la nature. Certains frais viendront s’ajouter mensuellement pour le règlement des taxes municipales et scolaires.

    Les acheteurs ne pourront pas louer leur maison pour de courtes périodes et ils devront habiter les lieux en permanence.

    L’achèvement de la première phase est prévu en 2014 selon Radio-Canada.

    Source : Radio-Canada, 6 février 2013, [En ligne], (page consultée le 21 février 2013)

    http://bit.ly/X8gGEh

    Réponse
  • 11. Ariane  |  0-04:00 jeudi 28 février 2013 à 21:16

    UNE MANIFESTATION DE POLICIERS

    Plus de 700 policiers civils de la SPVM (service de police de la ville de Montréal) ont manifesté devant leur quartier général. Jeudi matin pour dénoncer l’abolition du «nouvel horaire» de travail, l’horaire «de trois jours».
    Pour revendiquer le retour au nouvel horaire, en plus de cette manifestation, une fausse offre d’emploi a été publié dans le «Journal de Montréal» où ils dénoncent les inconvénient de cette nouvelle.
    Ce nouvel horaire était en vigueur depuis 14 mois, dans un projet pilote visant à améliorer la qualité de vie et la santé de ses policiers. Ceci consistait à ce que les policiers volontaire aient le quart de nuit, tandis que les autres travaillaient 35jours sur 70, et le quart de travail avaient une durée de 9h45, ce qui leur facilitait la conciliation travail-famille.
    Autrefois les policiers (2500 patrouilleurs) devaient travailler sur tous les quarts, 21 jours sur 35 et le quart de travail durait 8h30. Appeler l’horaire habituel, elle avait été établie depuis 1978.
    De plus, une quinzaine de jeunes carrées rouge ont été présent pour voir cette manifestation dans le but de rappeler la brutalité policière (en montrant une pancarte où il était marqué «sale Porc Vicieux Meurtrier») Sous la surveillante d’une douzaine de policiers, le seul accro fut un policier qui a lancer des balles de neige sur le groupe d’étudiant.

    Réponse
  • 12. tracy  |  0-04:00 jeudi 28 février 2013 à 22:24

    Le lundi 25 février, le Parc régional de Val-d’Irène fait un appel d’offres public en ce qui concerne la construction du nouveau chalet principal. Les travaux débuteront suite à la saison de ski 2012-2013 et seront terminés pour la prochaine saison hivernale.

    Le bâtiment comprendra la billetterie, l’administration, la cafétéria, le bar, la salle à manger, les casiers ainsi que la boutique où les clients pourront louer des équipements. Puisque les administrateurs du centre et la MRC (municipalité régionale de compté) ont convenu de voir à long terme, ils ont décidé de construire un nouveau bâtiment plutôt que rénover celui déjà en place. Aussi, les fenêtres du chalet seront réorientées afin que les utilisateurs puissent avoir une meilleure vue sur la montagne. Cela fera en sorte de mieux répondre aux normes de sécurité, de confort et de design actuelles.

    Ce projet est une des étapes de l’amélioration des infrastructures de la station de ski qui a débuté en 2010 avec le nouveau télésiège et les chalets d’hébergement, les infrastructures d’aqueduc et d’égout en 2012. Il totalise un montant de 7,5 millions de dollars au total. Il permettra à la station d’avoir un meilleur positionnement dans l’industrie touristique bas-laurentienne et gaspésienne. Les nouveaux chalets à louer sont déjà occupés à 100% grâce à une clientèle étrangère (la majorité vient du Nouveau-Brunswick). Ce phénomène permet l’augmentation de leur chiffre d’affaires ainsi que des retombées économiques importantes dans la région.

    http://www.hebdosregionaux.ca/bas-st-laurent/2013/02/25/un-nouveau-chalet-principal-en-2013-2014

    Réponse
  • 13. Andréane Lavoie  |  0-04:00 mardi 19 mars 2013 à 17:45

    Mardi, le 19mars dernier, un anticostien et le Centre québécois du droit de l’environnement (CQDE) font appel à la Cour supérieur, car les firmes Pétrolia et Junex ne possèderaient pas d’autorisation par le Ministère de l’environnement, pour faire du forage de pétrole sur l’Île d’Anticosti. Le CQDE demande en Cour, une acceptation en ce qu’il concerne la Loi sur la qualité de l’environnement.
    Depuis 2011, il est une l’obligation pour une personne ou une entreprise de demander un permis pour qu’une action de forage de pétrole ou de gaz de schiste soit débutée.

    À l’heure actuelle, Pétrolia a effectué une douzaine de forages un peu partout sur l’île et a manifesté son intention d’en faire d’autres et de faire des opérations de fracturation sur l’île à l’été 2013.

    D’après l’avis de M. Marc Lafrance, citoyen de l’ile, il vaudrait mieux de garder l’environnement des habitants sous protection. De plus, une partie de l’île d’Anticosti est considérée comme un parc national et la population de chevreuil s’élève à environ 165 000 têtes. Donc, tout cela est tenu en considération pour que le Ministère prenne une décision finale.

    Il faut dire qu’avec une estimation, Junex pourrait extraire plusieurs dizaines de milliards de barils de pétrole, seulement sur cette île.

    Que doit-on penser de cette situation ?

    http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/estduquebec/archives/2013/03/20130318-162905.html

    http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2013/03/19/004-ile-anticosti-poursuite-petrolia-junex.shtml

    Réponse
  • 14. Bastien Béland-Turgeon  |  0-04:00 vendredi 22 mars 2013 à 00:26

    L’arrondissement de la Baie possède un port d’escale qui constitue une infrastructure unique dans la région et au monde, lui permettant d’accueillir des croisiéristes et visiteurs des quatre coins de la planète. Le prix ‘’Best Port Welcome’’, décerné au port qui offrait le meilleur accueil aux passagers au monde s’est vu attribué par le Dream World Cruise Destinations Magazine lors du Cruise Insight 2012 Awards, un congrès international de l’industrie maritime se tenant en Floride.

    Le port de cette ville est une destination privilégiée des voyageurs et sa réputation semble s’accroître sans cesse. Le port de Saguenay accueille des bateaux de croisières dans la Baie depuis à peine six ans. L’été dernier, 25 000 croisiéristes y ont accosté. Le calme apaisant et le dynamisme sympathique des gens de la région du Saguenay, tout comme les artistes de La Fabuleuse histoire d’un royaume (une troupe artistique locale) permettent de rendre l’accueil des visiteurs très convivial.

    Sur la scène internationale, les ports d’escales du Québec se démarquent de partout ailleurs et ils attirent de plus en plus de visiteurs chaque années. Le Port de la Baie s’est mesuré à de nombreux ports du monde entier incluant ceux de Montréal et Québec ,mais l’installation saguenéenne remporta le prix.

    C’est la deuxième fois que la ville de Saguenay remporte ce prix. En 2009, le port d’escale avait été le lauréat dans la même catégorie à égalité avec trois autres ports au Japon, au Mexique et en Guadeloupe.

    Le marché des croisières internationales est très prometteur et il est en plein expansion. Des nouveaux produits sont constamment développés et ils visent une multitudes de clientèles. Que ce soit pour les croisiéristes, les forfaitistes, les gens de l’industrie touristique travaillant au sein des villes hôtes, les populations locales ou avoisinantes ou les touristes eux-mêmes, les améliorations, la valorisation et la croissance des nombreuses infrastructures portuaires sont très bénéfiques. Le Québec à beaucoup à gagner avec les différents types de croisières et espérons que les retombées de ceux-ci seront positives.

    Réponse
  • 15. Ariane  |  0-04:00 vendredi 29 mars 2013 à 15:24

    Je vous parle du projet Saint-Laurent présenter par la Coalition avenir Québec et son chef François Legault qui aurait pour but; relancer l’économie. Ce projet vise à nettoyer les rives du Saint-Laurent, ce qui ce veut positif pour l’avenir. Pour ensuite vendre ces terrains commerciaux pour y construite un complexe technologique.
    En effet, M. Legault «rêve» de bâtir «une version québécoise de la prospère Silicon Valley» étant un pôle des industries de pointe spécifiquement en technologie situé en Californie. Semblable à cet exemple, il y a aussi Tech City Britannique et aussi la route 128 en Nouvelle-Angleterre. Certaine grande université en recherche de Montréal, Laval et Sherbrooke sont déjà impliquer dans ce projet, pour devenir une «vallée de l’innovation»
    Ce projet voit des pour et des contre. Pour commencer, les CAQ stipulent que ce plan aurait pour but de relancer l’économie des régions, mais le projet ne vise que la région entre Québec et Montréal, ce qui ne sauvera pas les petites régions du Québec, il semblerait plutôt qu’il veut abandonner les régions à leur propre sort. Serait-ce une raison pour qu’il n’ait fait élire aucun député dans l’est.
    Tout comme le plan Nord qu’il semble vouloir abandonner, ce plan fait référence aux mythes nationaux, ce qu’il fait qu’il touche plus d’électeurs. «Selon le Chef caquiste le plan Nord n’est pas visionnaire, puisque le prix des métaux à baisser.

    Réponse
  • 16. Tracy  |  0-04:00 mardi 2 avril 2013 à 11:37

    En effet, peu d’investisseurs privés désirent soutenir financièrement la 34e édition de la compétition de voile Coupe de l’America. Cela revient à la ville à payer le déficit de 20 millions de dollars. Une dette que les contribuables auront à payer.

    La mairie de San Francisco, ville qui accueille la course cette année, croyait qu’il y aurait quinze équipes alors qu’à ce jour seulement quatre y participent. Ces absences feront en sorte qu’il y aura moins de spectateurs et du même coup moins de retombées économiques. Les 1,4 milliard de dollars de revenu estimés le sont à présent à 900 millions.

    Initialement, la ville prévoit un montant de 32 millions de dollars pour accueillir la course en comptant sur les investisseurs privés pour combler les manques. Puisqu’ils sont discrets et que la ville possède déjà une dette de 500 millions, le maire ainsi que quelques autres personnes impliquées recherchent des fonds pour alléger les conséquences de cette situation.

    C’est le propriétaire d’une des équipes participantes, Team Oracle, qui a convaincu la ville de recevoir la compétition. C’est pourquoi certains croient que Larry Ellison devrait en payer les frais. Il y a donc une pétition en ligne dans le but de le forcer à débourser le montant demandé. Cet homme détient une fortune de 43 milliards de dollars se classant en cinquième position mondialement selon Forbes. En le comparant à une personne qui gagne 40 000 dollars par année, le montant qu’on lui demande revient à donner environ quatorze dollars.

    LE MONDE, Le Monde, http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/03/28/qui-paiera-la-facture-de-la-coupe-de-l-america_3149576_3242.html, en ligne, (page consultée le 28 mars 2013)

    Réponse
  • 17. Andréane Lavoie  |  0-04:00 jeudi 4 avril 2013 à 15:49

    One World Trade Center

    Mardi, le 2 avril dernier, TVA publia «One Word Trade Center, Ouverture prévue en 2015». Tout de suite le titre m’a interpellé. Plusieurs années après l’attentat du 11 septembre, New-York annonce la construction d’une tour d’observation sur les lieux de l’incident.

    Il sera possible de participer à une expérience multimédia depuis le rez-de-chaussée, ainsi que le 100ième, 101ième et le 102ème étage seront consacrés aux interactions avec les touristes et à l’observation de la ville.

    Ce sera la tour la plus élevée de toute la ville. Situé au sud de l’île de Manhattan, elle comptera 108 étages, 1176 pieds de hauteur et cinq ascenseurs qui seront considérés comme dans les plus rapides au monde, soit faire 100 étages en 60 secondes. Elle aura comme utilité d’accueillir des bureaux, des restaurants et des points d’observations. De plus, au premier étage sera installé un logo en marbre indiquant le nom de l’immeuble puis une antenne au sommet, qui sera fabriqué au Québec.

    «On prévoit accueillir les premiers visiteurs en 2015. Le prix du billet n’a pas encore été déterminé. On estime que l’observatoire va générer des revenus de 875 millions $ sur 15 ans»
    Marie-Joëlle Parent, Journaliste TVA

    Bien sûr, il est simple de pensé que cette nouvelle tour va attirer beaucoup de touristes curieux et amoureux d’histoire, car nous pouvons nous appuyer sur le fait qu’il y a eu près de 6.8 millions de visiteurs au Mémorial.

    De plus, le bureau médical légiste en chef de New-York est toujours dans les démarches pour encore dix semaines afin de trouver dans les débris du World Trade Center les restes d’ADN de certaine victime, car il faut dire qu’avec une totalité de 2750 morts, il y a seulement 1634 personnes qui ont été retrouvés.

    En conclusion, ce fut une super nouvelle pour la ville de New-York, car il faut dire que cet attentat avait eu beaucoup de répercussions, dont la perte de touristes et le renforcement de la sécurité de l’État. La construction de cette tour apportera que du positif pour la population et les touristes, en visitant celle-ci il sera possible d’observer et d’être informer sur le passer et le futur de New-York.

    Réponse
  • 18. Bastien Béland-Turgeon  |  0-04:00 vendredi 5 avril 2013 à 10:04

    Cette semaine, les autorités sanitaires de la Chine ont rapportés une quinzaine de nouveaux cas d’infection par le virus de la grippe aviaire (H7N9) dans l’est de la Chine, dont 4 à Shanghai.

    Les autorités de Shanghai ont décidés par mesure préventive d’augmenté le niveau d’alerte sanitaire dans la mégalopole. Elles ont ouvert un hôpital pour accueillir et isoler les malades ayant contracté le virus.

    Le virus le plus commun de la grippe aviaire, le H5N1, se transmet strictement de l’animal à l’homme. Un problème majeur demeure, c’est qu’une mutation du virus pourrait permette des contaminations d’homme à homme. Dans le but de prévenir un risque de pandémie, plusieurs méthodes ont été prises pour tenter d’enrayer la propagation de la grippe aviaire, peu après l’annonce d’un sixième décès dû au virus H7N9.

    Parmi les victimes du virus, une femme de Nankin dont le métier était d’abattre des volailles a été en contact avec des oiseaux et a succombé à son infection.

    L’administration municipale de Shanghai a pris la décision de fermer temporairement les marchés aux volailles qui vendent des animaux vivants. Des pigeons infectés ont été découverts dans un marché de la ville.

    Les autorités ont aussi décider que l’abattage localisé de volailles pourrait être un bon moyen pour prévenir d’autres cas semblables. Plus de 20 000 oiseaux avaient déjà été abattus.

    Le Japon et les États-Unis surveillent étroitement la situation. Dans les aéroports japonais, les passagers chinois sont priés de consulter un médecin s’ils ressentent des symptômes ressemblant à ceux de la grippe.

    Que ce soit au niveau municipal, régional, national ou international, les nombreux impacts que peuvent avoir une propagation d’un virus comme le H7N9 sont énormes. Pour les différents secteurs soit économiques, sociaux, touristiques ou autres, les retombées négatives ne sont pas négligeables. Lorsque l’on pense à l’épidémie de SRAS (Syndrome respiratoire aigu sévère), de grippe aviaire (H5N1), de grippe A (H1N1), les mauvais souvenirs surgissent très vite!

    Comme le bon vieux dicton le dit, «Mieux vaut prévenir que guérir!» Espérons que ce cas soit prévenu et que le nombre de personnes à guérir sera minime…

    Réponse
  • 19. Ariane  |  0-04:00 jeudi 11 avril 2013 à 18:47

    CUISINE DE RUE À MONTRÉAL
    Interdite au Québec depuis 1947, la cuisine de rue se définit par la préparation et vente d’aliments sur la voie publique, installé dans les véhicules. Ce fut interdit en raison de la malpropreté et des mauvaises conditions sanitaires. Elle répond pourtant à certains besoins comme restauration rapide pour les travailleurs et touristes, et c’est pour cette raison que son interdiction est maintenant remise en cause.
    Le projet-pilote est lancé, et ce, seulement pour la ville de Montréal. Dès le 20 juin, au centre-ville de Montréal commencera à apparaitre quelques kiosques en mouvement. Toutefois, les restaurateurs devront se soumettre à plusieurs règles. En effet, ils devront être associés à un restaurant actif à Montréal, de façons à ce que le commerce paie les taxes. Ils devront aussi se procurer un permis d’exploitation. Les emplacements, le coût des permis ainsi que le nombre de camions autorisés n’ont pas été encore fixés, et la mairie reçoit déjà des demandes de restaurateurs intéressés. Par contre, ce projet n’est qu’un essai, et la vente de nourriture de rue n’est pas officiellement ou définitivement autorisée.
    Et pourquoi ne pas l’autorisé? Cette pratique est très populaire dans les plus grandes capitales du monde. De plus, ceci ne favorisera pas la vente de hot-dogs, pizza et «malbouffe», on prône plutôt des mets santés et gastronomiques, tout en étant sécuritaire. Bien sûr, si des cas d’empoisonnements alimentaires font surface, ou si les restaurants ferments par perte de clientèles, le projet sera immédiatement arrêter.
    Toutefois, la ville de Québec demeure fermer au projet, et refuse de voir l’ouverture de ces kiosques dans la ville de Québec. L’offre en restauration de la ville est suffisante selon le maire, et ce concept constitue une concurrence pour tous ces restaurateurs.
    Partout au Québec, plusieurs entreprises se sont procurer des véhicules pour les festivals et événements puisque son emploi est pratique et particulièrement populaire. Qui sait, peut-être un jour il y en aura partout.

    Réponse
  • 20. Tracy St-Amand  |  0-04:00 jeudi 11 avril 2013 à 21:41

    Un regroupement de dix-sept entreprises, FairSearch, porte plainte à Google devant la Commission européenne pour des pratiques anticoncurrentielles. Il l’accuse de monopoliser le marché des mobiles avec son système d’exploitation de téléphones cellulaires, connu sous le nom d’Android, tout en contrôlant les données des consommateurs.

    En effet, Microsoft, Oracle, Nokia, Expedia, TripAdvisor et plusieurs autres demandent à la Commission d’agir en faveur de la concurrence et ainsi protéger l’innovation dans ce marché. Ils croient que s’ils n’agissent pas immédiatement Google continuera d’abuser de son importante position selon ses propres intérêts. Selon eux, Google contrôle aussi les utilisateurs d’Android puisque les applications et les moteurs de recherche lui appartenant sont proposés par défaut. Cela fait en sorte que les offres des concurrents sont alors mises de côté.

    Google possède déjà soixante-dix pourcent du marché de la recherche internet ainsi que la publicité qui l’accompagne. C’est pourquoi cette nouvelle plainte se joint à une enquête pour abus de pouvoir déjà en cours depuis 2010 par la Commission européenne. Avec Android, ce géant pourrait augmenter son pouvoir dans le secteur des mobiles puisque deux téléphones sur trois utilisent ce système.

    En ce qui concerne l’enquête principale, la Commission propose d’identifier, dans les résultats de recherche, les services qui appartiennent à Google afin de les distinguer pour que les utilisateurs puissent choisir ou non d’encourager Google.

    FairSearch regroupe des entreprises afin de promouvoir la croissance économique et l’innovation afin de défendre la concurrence dans la recherche en ligne et mobile.

    La Commission européenne représente les intérêts de l’Union européenne et veille à ce que la législation de l’UE soit correctement appliquée par les États membres. C’est elle qui s’occuper de ce cas puisque six pays de l’Europe sont principalement concernés par la situation.

    Source:http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/une-nouvelle-plainte-contre-google-vise-android-09-04-2013-1652722_47.php

    Réponse
  • 21. Andréane Lavoie  |  0-04:00 jeudi 25 avril 2013 à 11:51

    La France accepte «enfin»

    Maintenant certain pays autorise le mariage gai. Et depuis mardi le 23 avril 2013, la France devient le 14ème pays à accepter le mariage entre personne du même sexe et la possibilité d’adoption pour ceux-ci. Il a été confirmé que les premiers mariages auront lieux d’ici la fin de l’été.

    «Après 136 heures et 46 minutes de débat, le Parlement a adopté le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, par 331 voix contre 225 et 10 abstentions», a annoncé le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone.
    Il ne manque seulement l’écrit du président François Hollande pour permettre aux premières unions de tout finaliser dès cet été.

    Mais il faut dire que les personnes composant l’opposition de droite ne sont pas d’accord de laisse cette loi faire du chemin. Ils sont immédiatement envoyé un dossier de contestation.

    De plus, lundi dernier le président de l’Assemblée nationale, M. Bartolone, a reçu une lettre de menace qui contenait de la poudre à munition. Tout comme les centaines de personnes qui se réunissaient pour démontrer leur rage durant la soirée de la décision finale.

    Il faut dire que des milliers de personnes étaient enthousiasme de la décision de l’Assemblée. Après plusieurs années de lutte, ils ont fêtés dans plusieurs villes de France leurs victoires.

    «Selon des chiffres fournis par la police, 2500 personnes ont manifesté à Paris pour célébrer la loi votée un peu plus tôt par les députés, alors que 3500 autres ont manifesté leur hostilité à la nouvelle loi.»

    Réponse
  • 22. Bastien Béland-Turgeon  |  0-04:00 samedi 27 avril 2013 à 00:41

    Dans le cadre du cours de relations publiques, nous devions trouver un fait d’actualité qui a fait les manchettes récemment et y cerner un enjeu important. Mon attention s’est détournée vers un concept très inspirant et ambitieux mettant en vedettes trois membre d’une même famille s’étant lancés dans un projet de voyage autour du monde. Celui-ci porte le nom de «Rêve Nomade»!

    Pour faire le lien avec leur projet, un proverbe me vient à l’esprit et il va comme suit; «Il vaut mieux vivre ses rêves que rêver sa vie». Ceci pourrait bien être le slogan de cette famille qui est composée de François-Xavier Delemotte, sa conjointe, Cécile ainsi que leur fille, Emma. Leur projet de voyage consiste à faire le tour du monde à vélo en ayant comme objectifs de s’enrichir d’expériences personnelles, de vivre les moments présents, de pratiquer leurs passions et de découvrir le monde d’un tout autre point de vue, celui des nomades!

    Pour François-Xavier, le défi représente un aboutissement logique et inattendu par rapport à sa vie personnelle et professionnelle. Ayant été le Directeur Marketing pour Mountain Equipment Coop, le fait d’être impliqué au niveau du marketing, du plein-air, des sports, des activités de tout genres et ainsi de suite lui ont permis à lui et sa famille de devenir des ambassadeurs pour cette entreprise mais aussi, plusieurs autres partenaires affiliés et divers intervenants. Ces commanditaires et partenaires leurs permettront de pouvoir subvenir à leurs besoins matériels et essentiels.

    Pour résumer brièvement l’histoire de cette famille, tout a commencé il y a quinze ans lorsque François-Xavier et Cécile avaient griffonnés sur un vieil atlas un itinéraire idéal représentant un tour du monde. Après une quinzaine d’années, l’idée s’est concrétisée; la famille maintenant accompagnée d’une petite fille de 6 ans s’apprête à partir vers de nouveaux horizons. Leurs espoirs se résument à vivre une expérience des plus mémorable et tout cela, sans embûches.

    Plusieurs points seront à suivre et ils ont prévu le coup grâce à un blogue, une page facebook, une visibilité sur le site de MEC, ainsi de suite. Un mot; Wow !

    http://revenomade.com/

    https://www.facebook.com/ReveNomade?fref=ts&filter=1

    http://blogue.mec.ca/2013/03/27/un-reve-nomade-devenu-realite/

    Réponse
  • 23. Ariane  |  0-04:00 jeudi 2 mai 2013 à 19:26

    ALCOOL ET CASINO
    Une loi étant en vigueur depuis vingt ans soit depuis l’ouverture du premier casino au Québec est en voie d’être à l’oubli et ce pour rétablir l’économie. On parle ici de la loi qui empêchait les joueurs dans les casinos du Québec de boire aux tables et machines de jeux.
    Le parti libéral et loto-Québec ont pris cette décision étant donné que la part de dépense effectuer pour les jeux d’argent à augmenter sur les sites illégaux soit de 17% à 31% et de ce pourcentage, chaque pourcent équivaut à 23 millions. Ils veulent donc reprendre cette somme pour retrouver l’équilibre économique. En effet, loto-Québec se doit cette année d’augmenter les profits de 40 à 50 millions, et la fin de cette interdiction fait donc partie du plan pour augmenter ces profits. Autrefois, selon la loi dans les casinos les clients ne pouvaient que consonner de l’alcool au bar et restaurant, cette nouvelle fera grandement plaisir à ses clients, en plus de l’ajout de nouveau jeux multimédias dans ces casinos.
    On ne compte que 4 casinos dans la province de Québec et ce tournant pourrait leur permettre de garder la clientèle québécoise dans ses casinos québécois, car autrefois, partout en Amérique du Nord cette loi ne s’appliquait pas. De plus, il est possible en 8h de route en voiture d’aller dans plus de 80 casinos, et certains offre l’alcool gratuitement, voir même à volonté. Le gouvernement entend même bloquer l’accès aux entreprises illégales, tous les sites internet de jeux serait donc bloquer excepté loto-Québec. Cette mesure a déjà été prise en Italie, Belgique, Danemark, France, Espagne et Hongrie. N’oublions pas que l’alcool est permis au 12 milles appareils de loteries vidéo dans les bars.
    Tout ceci pour être de plus en plus conçurent, mais à quel prix? Cette décision n’est pas que positive et plusieurs sont contre. Cette loi visait à empêcher les dépenses excessives due à l’abus d’alcool, et bien que les employé sont formé pour que ce reste raisonnable, ceci augmentera les chances à ceux qui ont déjà un problème à s’endetter puisque l’alcool rendra plus vulnérable. Plus de clients de casino perdront le contrôle de leurs dépenses. Certaines études démontrent même que l’alcool la durée et les dépenses aux jeux d’argent.

    Réponse
  • 24. Tracy St-Amand  |  0-04:00 jeudi 2 mai 2013 à 23:06

    La fermeture du Manoir St-Castin, à Lac-Beauport, a été annoncée officiellement. En effet, les employés ont reçu la confirmation qu’à partir du mois d’octobre 2013, le dernier établissement d’hébergement de la ville fermera ses portes.

    Les employés ne savent pas combien de temps l’hôtel sera fermé ni s’ils auront un travail dans les futurs projets de l’établissement. C’est pourquoi environ trente salariés, serveurs, réceptionnistes, cuisiniers, hommes de maintenance, femmes de chambre et cadres devront se trouver un autre emploi après la prochaine saison touristique.

    Cet hôtel faisant partie de la chaîne d’Hôtels Villegia comprend 104 chambres et trois suites. L’Hôtel Victorin, le Manoir des Sables et l’Hôtel Chéribourg sont représentés par cette même chaîne qui souligne qu’il y a plusieurs projets à l’étude pour ce bâtiment érigé en 1938.

    Des rumeurs circulaient quelque temps avant cette annonce, puisqu’un client, lors d’un banquet, l’a mentionné. Rien n’était certain à ce moment. Pour le moment, ce qui est sur c’est que le dernier banquet est prévu pour le 12 octobre et que les «partys» de Noël seront relocalisés.

    D’autres rumeurs affirment que le centre de villégiature aura un nouveau propriétaire avant le début de l’été. Il ne ferait alors plus partie de la chaîne Villegia pour appartenir au groupe GRPD et être transformé en condo-hôtel de plusieurs millions de dollars. Le projet est de tout détruire et de reconstruire un établissement sans perdre le cachet de l’endroit. Un hôtel neuf, des salles de réunion, un spa, une salle d’entrainement et un restaurant sont prévus afin d’améliorer l’offre touristique du Lac-Beauport.

    Une autre option qui serait de construire des condos circule même si aucune demande n’a été déposée à la ville. Par contre, il est presque impossible de construire des condos à l’emplacement du manoir à cause des règlements de zonage. C’est pourquoi le groupe a choisi l’option du condo-hôtel. Les employés croient aussi que, si la vente n’a pas lieu, les actuels propriétaires pourraient retaper l’édifice.

    LA PRESSE, La Presse, http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201304/30/01-4646192-le-manoir-st-castin-fermera-en-octobre.php, (en ligne), consultée le 02-05-13.

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


%d blogueurs aiment cette page :